L’avenir du E-tourisme est là : dites bonjour à Wikivoyage.

2
1 février 2013 // Analyses, Sites

Il existe des devins dans ce monde. Si, si je vous assure. Du moins si on en croit l’article de etourisme.info dédié à la sortie de Wikivoyage, l’auteur de l’article aurait annoncé l’importance d’une telle plateforme il y a de cela 6 ans. Bien joué ! En effet, il faut savoir qu’avant la sortie de Wikivoyage le 15 janvier 2013, il existait une petite plate-forme wiki beaucoup plus anonyme mais qui ressemble à s’y méprendre : il s’agit de Wikitravel . Rien qu’au nom on peut se douter qu’il y a comme un air de famille entre les deux.

Quand on y regarde de plus près, le concept est sensiblement le même, et l’objectif reste d’établir « un guide de voyage du monde entier libre, complet, à jour et fiable. » Comme quoi même sur Internet, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Je diviserai cet article en deux temps, selon les usages que l’on peut avoir de la plate-forme Wikivoyage.

Quels enjeux pour le voyageur ?

Wikivoyage est supposé devenir une encyclopédie du voyage, et par extension de la culture historique, géographique, des 4 coins du monde. Le projet peut sembler extrêmement ambitieux mais quand on connaît la puissance des systèmes wikis, et l’afflux massif de contributeurs, on comprend vite à quel point Wikivoyage a toutes les cartes en mains pour devenir le lieu incontournable de toute préparation de voyage. Gratuit, participatif, mis à jour perpétuellement par la foule des contributions, Wikivoyage peut prétendre à autant d’exactitude qu’un véritable guide touristique. D’autant que les systèmes wikis mettent un point d’honneur à ce que le contenu qu’ils hébergent demeure neutre et objectif. C’est peut-être là que réside le problème central de ce système. L’objectivité.

A-t-on vraiment envie de trouver des avis entièrement objectifs quand on prépare son voyage ? Au contraire, est ce qu’il ne serait pas préférable de savoir dans quel boui-boui ne pas mettre les pieds ? Il pourrait être intéressant, sur une liste de 40 bâtiments à visiter, de savoir lesquels peuvent se révéler décevants pour certains types de publics. Alors oui, c’est totalement subjectif, et ce genre de remarques n’ont pas leur place sur une encyclopédie me direz-vous. Et vous avez entièrement raison, une encyclopédie du voyage est là pour présenter un contenu encyclopédique, et par conséquent, sans jugement de valeur.

C’est là où on peut penser que le système de Wikivoyage connaît ses limites. La consultation d’un ou de plusieurs articles ne vous renseignera que sur ce que l’on a le « droit » de penser. Pas sur le ressenti de vrais humains face à des détails de leur voyage. Wikivoyage propose un savoir « commun », émoussé par les précisions, les améliorations de milliers de contributeurs. Dans un tel système, on perd inévitablement le côté unique, exclusif, critique, en un mot HUMAIN du récit de voyage et des petites anecdotes qui peuvent ruiner un voyage ou le rendre idyllique.

Quels enjeux pour les professionnels du tourisme ?

Eh oui, il ne faut pas les oublier eux. Si Wikivoyage est une plate-forme participative, rien n’empêche chaque petite auberge, chaque petite agence de voyage, hôtel, spectacle local, de faire figurer son existence dans un article. Sous réserve qu’il respecte les règles de bienséance et d’objectivité de la plate-forme, évoquées plus haut. C’est précisément ce que conseille l’auteur de l’article sur etourisme.info. « Investissez Wikivoyage ! », et le moins qu’on puisse dire c’est que ses arguments sont convaincants. Dans l’ordre :

1 – parce que ça va décoller très fort

2 – si vous ne le faites pas vous-même, en tant qu’organisme de gestion de la destination, d’autres le feront

3 -  si sur Wikipedia, pas mal de destinations ont eu un peu de mal avec la censure estimant que les textes étaient trop promotionnels, il semblerait que les offices de tourisme soient bienvenus dans le projet Wikivoyage, où ils sont appelés à contribuer

Et c’est ce troisième point qui pose problème ! A partir du moment où les professionnels du tourisme sont autorisés, voire encouragés à participer à la rédaction de contenu sur Wikivoyage, on peut se demander où réside l’intérêt de la plate-forme. Celle-ci risquant dès lors de sombrer très rapidement dans le tract publicitaire géant.

En somme Wikivoyage semble donc se présenter comme une compilation du contenu d’agences de voyages et d’offices de tourisme, affinés par les trouvailles des utilisateurs. Mais en aucun cas comme un lieu de débat ou de critique des lieux et services disponibles. Ainsi Wikivoyage, de part sa vocation encyclopédique même, ne pourra jamais remplacer un site tel que l’incontournable tripadvisor.fr. Les deux plates-formes étant à mes yeux, parfaitement complémentaires.

2 Comments

  1. Merci pour la citation de l’article d »etourisme.info!

Leave a Comment