Baby Kata – Pipi Caca. Aux chiottes Internet.

2
11 janvier 2013 // Culture web, Vidéos

L’article du jour sera tout sauf glamour, mais en voyant cette vidéo j’ai ressenti un tel… vous savez ce sentiment étrange entre l’envie de rire, de vomir et de pleurer, que j’ai senti le besoin de vous la faire partager ! Internet nous honore une fois encore d’une bouse cosmique de toute beauté ! Vous n’osiez en rêver ? La bienséance vous empêchait d’y penser ? Tant pis, Internet l’a quand même fait pour vous ! Alors oui, vous ne rêvez pas il s’agit bien d’un clip musical qui ne parle QUE de caca et de pipi. Quoi de plus normal ?

Ce mouvement a été rendu populaire à l’époque de Crazy Frog et s’est rapidement propagé sur la toile et à la télé, nous faisant savourer des clips tel que Gummy Bear, les deux clips de Jakarta : Superstar et One Desire  et enfin l’incontournable… Papa Pingouin !

Ces vidéos fonctionnent toujours selon le même système : un clip d’animation (plus ou moins travaillé) mettant en scène un petit personnage marrant qui s’agite au rythme de la musique dans un environnement généralement assez psychédélique. Le plus souvent le clip n’hésites pas à mettre la dose sur tous les effets 3D, un peu comme si le mec qui avait fait la vidéo nous disait « t’as vu, je sais faire ça aussi ! ». Le tout était souvent associé à une musique électro pas méga-recherchée mais plutôt entrainante, qui en faisait une parfaite sonnerie à télécharger sur Jamba pour 4€ le SMS.

Mais tout ça… c’était avant. Avec l’arrivée de Baby Kata et son méga tube « Pipi Caca »,

Parce que oui, il existe une pochette d'album à ce chef d'œuvre.

Parce que oui, il existe une pochette d’album à ce chef d’œuvre.

toutes les limites de classe et de recherche dans les paroles ont été repoussées. Mise en ligne par le « label » ToiletteRecordsFR, la vidéo a déjà réuni plus de 2 millions de vues au moment où cet article est écrit.

Première phrase : « C’est moi, Baby Kata, j’ai envie de faire un gros caca. » Déjà, ça donne le ton. Et après ça part direct avec un rythme endiablé, dans un chiotte-discothèque avec les carreaux qui clignotent façon Macumba Night ! Tout le monde aura également noté le rouleau de PQ qui se tortille à l’arrière-plan tellement l’air est entraînant ! Rouleau de PQ qui a d’ailleurs droit à son petit moment de gloire à la fin quand il se retrouve affublé de la phrase « Vas-y fais péter » suivi d’un délicat vent qui sert en quelque sorte de point final à cette daube musicale sans nom.

Niveau animation, contrairement à ce que j’ai pu dire pour les vidéos du même style, là ils se sont vraiment pas pris une foulée. Rien que de voir le regard expressif du gamin qui fixe la caméra du début à la fin, on comprend rapidement que l’animation a été confiée au stagiaire. On pourrait aussi se demander ce qu’ils ont tous avec les gamins dans ce genre de vidéo ? Pourquoi il faut nécessairement que ce soit un mioche en couche qui se retrouve avec un texte aussi affligeant ? Parce qu’aucune personne sensée ou adulte ne pourrait assumer de tels propos ? Sans doute.

Bon, à la rigueur, on pourrait s’arrêter là et se dire que cette vidéo n’ira pas plus loin et que ce n’était qu’un petit caca anecdotique sur le pare-brise du net. Du moins c’est ce que je pensais jusqu’à ce que je tombe sur CETTE vidéo :

[La vidéo a récemment été supprimée de YouTube pour mon plus grand malheur, mais sachez qu’on y voyait une jeune fille d’environ 10 ans danser sur la musique de Baby Kata]

Oui… une enfant danse sur « Pipi Caca ». Ce qui signifie que les parents de cette gamine ont sûrement trouvé très drôle de faire découvrir cette musique à leur enfant, de la faire danser dessus, de la filmer mais SURTOUT de la diffuser après sur Youtube pour qu’elle apparaisse dans les vidéos liées au clip. Ça c’est du Personal Branding pris en main dès le plus jeune âge ! Bravo petite.

2 Comments

  1. et rené la taupe !! tu oublies rené la taupe !!!

  2. C’est vrai, et pourtant elle a marqué les esprits cette petite taupe !

    Gauthier

Leave a Comment