Facebook, c’est sacrément poilu.

0
19 avril 2013 // Social Media, Stratégies

(je m’excuse d’avance pour ce visuel et pour la mémoire de monsieur Léon Vivien qui se retrouve associé à cette image, mais elle me faisait marrer)

Petit article auto-centré, ça ne fait pas de mal une fois de temps en temps. En effet, cet article parlera de la belle ville de Meaux et de ses initiatives Social Media. Parce que oui, même en Seine et Marne on est à la pointe de la stratégie digitale ! Mettre la vie d’un poilu sur Facebook, ce n’est pas donné à tout le monde…

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Meaux n’a pas pour seule spécialité le brie de Meaux et Jean-François Copé. Je vous assure, il existe également un FAMEUX Musée de la Grande Guerre à Meaux. Et là, vous vous posez tous la question : comment un Musée sur la première guerre mondiale est parvenu à mettre au point une stratégie Social Media qui sorte de l’ordinaire ? Eh bien tout simplement en donnant vie à l’histoire, et en l’intégrant à notre quotidien numérique.
En effet, vous pouvez retrouver la vie au quotidien de Léon Vivien, inscrit sur Facebook en 1914. L’opération dure du 11 avril au 17 mai, et comptera pas moins de 250 publications.

Photo de profil de Léon Vivien

Photo de profil de Léon Vivien

Il faut reconnaître que le système est bien pensé et utilise parfaitement le système proposé par Facebook. Il s’agit d’une Fanpage classique, présentée sous la forme d’un profil Facebook, dans lequel Léon Vivien mêle Histoire et histoire. Grands événements relayés par des coupures de presse d’archive, et petits éléments du quotidiens qui nous font vivre la vie d’un homme dans les tranchés.
L’agence est également parvenue à mettre en place des commentaires factices, par un système très ingénieux. La plupart des publications se présentent sous la forme d’un statut Facebook, avec les commentaires affichés en dessous. Or les commentaires en questions (supposés être postés par les connaissances de Léon) sont en réalité une simple image adaptée au format (et à l’heure de publication) qui permet de rendre compte de l’état d’esprit de la population à cette époque, et permet également de faire partager un peu plus de cette période aux fans de la page.

Bon, une chose est sûre, avec cette stratégie, il ne faut pas être trop à cheval sur les anachronismes, parce qu’un poilu qui share sa life sur Facebook plusieurs années avant l’invention d’Internet, quand on y pense… c’est osé !

En conclusion, je ferai remarquer les taux d’interaction impressionnants de la page ! En particulier quand on connaît le thème de la page. A mes yeux, ça tient presque de l’exploit de réunir plus de 30 000 fans autour d’une page sur la première guerre mondiale, et faire liker des photos d’archives près de 1 000 fois (en sachant qu’ils s’adressent majoritairement à un public jeune…).

Chapeau bas à l’agence DDC pour son bon boulot et pour être parvenu à rendre l’Histoire accessible à tous, et à rendre un vibrant hommage à la mémoire du poilu Léon Vivien.

Leave a Comment