Graph Search – Le moteur de recherche social de Facebook

0
15 janvier 2013 // Facebook, Social Media

La conférence « mystère » de Facebook vient de se finir. Et Mark Zuckerberg en personne a dévoilé à la presse la toute dernière fonctionnalité de Facebook : le Graph Search. Présenté comme le troisième pilier de Facebook (avec le flux d’actualité et la Timeline), le graphe Facebook serait le nouveau moteur de recherche de la plate-forme.

Quoi de neuf ? Qu’est ce que ce nouvel outil va changer dans nos vies numériques ? Premières réflexions sur le « Google Social »…

On le trouve où ?

Le Graph Search est disponible dès à présent en version bêta à cette adresse. Il faut cependant rejoindre la liste d’attente des « privilégiés » qui pourront utiliser cette nouvelle fonctionnalité avant les autres. Comme si utiliser une fonctionnalité Facebook était un honneur… bref.
Pour le moment il n’est disponible qu’aux Happy Few qui en connaissent l’existence, mais il devrait très prochainement remplacer la fonction recherche de Facebook que l’on connaît actuellement.

Le Graph Search, c’est quoi ?

C’est un nouvel algorithme et une nouvelle interface développée par Facebook qui permet d’accéder plus facilement à tout le contenu publié par vos amis. A la différence du précédent système de recherche, le Graph Search permet de retrouver des amis dans notre communauté selon des critères beaucoup plus précis. (Âge, sexe, statut amoureux, ville de résidence, hobbys,…)
Mark a pris l’exemple d’amis habitants à Los Angeles et qui indiquent aimer Game of Thrones. On peut donc associer plusieurs critères pour affiner nos recherches. Les résultats devraient être proposés selon des critères de succès (pour une publication) ou des critères d’affinité, dans le cadre de recherches de personnes. Jusque-là rien de choquant.
Autre nouveauté du Graph Search : l’auto-complétion http://twitter.yfrog.com/nth31vlj . Facebook proposera, à la manière de Google Instant, des recherches semblables à la nôtre.
Enfin, cette nouvelle fonction permettra d’effectuer des recherches au niveau des publications, des amis, des lieux, mais aussi des photos. Le contenu d’Instagram devant être intégré à la base de données du Graph Search avant que l’outil ne soit mis à disposition au grand public.

Et niveau vie privée, ça donne quoi ?

Facebook affirme que le Graph Search ne représente pas de danger pour la confidentialité des données. Mark a rappelé une fois encore que la question de la vie privée leur tenait beaucoup à cœur. No Comment.
Le nouveau moteur de recherche intégré à Facebook ne présenterait rien de plus que le contenu auquel nous avons déjà accès. Ah, si, Graph Search serait en mesure de présenter le contenu des amis d’amis… alors contenu nouveau ou non ? La question se pose.
De plus Facebook a annoncé à l’occasion du lancement de ce nouvel outil, qu’il se ferait en partenariat avec le moteur de recherche de Microsoft : Bing.
Ce qui signifie qu’un moteur de recherche extérieur aurait accès à nos données confidentielles ? Pas si sûr. D’après les explications de Mark, Bing ne viendrait qu’en complément pour apporter des informations quand la base de données de Facebook ne suffirait pas. Facebook insiste sur la question de la vie privée en expliquant qu’ils acceptent de travailler avec toute société respectant la vie privée des utilisateurs de Facebook. Alors pourquoi ne pas avoir choisi Google ? Y aurait il message en direction du géant de la recherche ?
Reste à voir ce que ce partenariat improbable donnera en pratique. Comme l’a précisé @herawan sur Twitter :

« @TomsGuideFR La base d’information sur les utilisateurs était déjà énorme. Elle devient maintenant facilement utilisable, c’est flippant. »

 

Si vous voulez plus d’informations sur le Graph Search et revivre la conférence de presse organisée par Facebook, vous pouvez retrouver l’excellent live commentaire du Wall Street Journal.

En conclusion

Cela fait un moment que Facebook travaille sur de nouvelles solutions et architectures de serveurs pour gérer la quantité de données dont il dispose. Peu de sites ont déjà été confrontés à une telle quantité d’information. Maintenant que les serveurs semblent gérer à peu près cette masse de données, il faut que les utilisateurs puissent eux aussi s’y retrouver et bénéficier de ce « Big Data »

Graph Search représenterait ainsi la facette grand public de l’utilisation de ces Big Data que l’on génère au quotidien.
Sorte de 123People nouvelle génération, Graph Search est supposé améliorer notre expérience de Facebook en facilitant la recherche d’information (le stalking ?) sur nos amis. En un mot, cette nouvelle fonctionnalité de Facebook pose une fois encore la question de la vie privée et de l’accès à nos données, de plus en plus difficile à gérer.

Comment cette nouvelle fonctionnalité sera-t-elle accueillie par le grand public ? La réponse dans quelques semaines.

Leave a Comment